Accueil du site > Patrimoines > Chronique des découvertes > Episode 1 : un projet du Conseil général, un chantier archéologique, des (...)

Episode 1 : un projet du Conseil général, un chantier archéologique, des milliers de vestiges…



un pan de notre passé redécouvert en bords de Seine.





JPEG - 165.5 ko
Une pelle mécanique ouvre une tranchée de sondage sous la surveillance d’un archéologue.

Le vaste projet « Vallée de l’automobile et de la mobilité durable », initié par le Conseil général en 2008, prévoyait initialement la construction d’un circuit de Formule 1 en bord de Seine, à cheval sur les communes de Flins-sur-Seine et des Mureaux.

Préalablement aux travaux d’aménagement, un diagnostic archéologique, destiné à détecter la présence éventuelle de vestiges, a été réalisé. Cette opération dite « préventive » est aujourd’hui obligatoire dans le cadre de tout aménagement du territoire pour connaître et protéger le patrimoine archéologique.

Cette intervention a mobilisé toute l’équipe du Service archéologique départemental des Yvelines (SADY) de l’automne 2008 jusqu’à fin 2009.





JPEG - 150.8 ko
Vue aérienne des tranchées de sondage.

À la découverte des premiers yvelinois

Nous vous proposons de vivre cette passionnante aventure au fil des découvertes réalisées par les archéologues départementaux et d’acquérir ainsi une meilleure connaissance de l’occupation humaine ancienne de ce territoire, dont le sous-sol n’avait encore jamais été exploré…
Etape par étape, vous apprendrez comment se met en place un diagnostic archéologique, des obligations légales jusqu’à l’organisation de l’opération sur le terrain.

JPEG - 242.3 ko
… à la truelle : peu à peu la terre livre ses secrets.
JPEG - 212 ko
De la pelle mécanique …

Vous pourrez aussi en suivre le déroulement complet : des moyens techniques et humains mis en œuvre, de la découverte des vestiges sur le terrain, jusqu’à l’étude des données en laboratoire et la réalisation du rapport scientifique.





Le projet étant de grande ampleur, l’intervention archéologique et les découvertes le furent aussi :

Des milliers de km² explorés

JPEG - 147.9 ko
Plan de l’emprise diagnostiquée (en rouge) avec les 17 km de tranchées de sondage archéologiques ouvertes (en noir).

104 hectares sondés grâce à des tranchées de 2 m de large, profondes parfois de 2,50 m et espacées d’environ 30 m. Au total, 17 km de tranchées de sondage ont été ouverts sur une profondeur moyenne de 1,5 m, de quoi relier Versailles à Paris !





5 mois de terrain pour mettre au jour les vestiges … L’équipe du SADY était composée de 26 agents : archéologues, photographe, agent technique, restaurateur d’objets archéologiques, régisseur des collections, médiateur du patrimoine, documentaliste et assistantes administratives.

JPEG - 46.2 ko
Pinceaux, outils de dentistes, pioches, truelles, pelles, les archéologues mettent au jour les vestiges.

4,5 mois sur le terrain auront été nécessaires, pour la réalisation des sondages et la fouille des structures archéologiques découvertes.



JPEG - 166.4 ko
La phase de terrain terminée, il faut traiter et étudier les vestiges pour en comprendre le sens et retracer le passé.






… et 3,5 mois d’étude pour comprendre et interpréter le passé en laboratoire.
Cette même équipe a consacré 3,5 mois pour traiter et étudier le mobilier et la documentation issus de la fouille et rédiger le rapport scientifique.






Des découvertes archéologiques inédites et nombreuses

JPEG - 14.8 ko
Frise chronologique des périodes correspondant aux découvertes réalisées à Flins/Les Mureaux.

Douze sites archéologiques découverts retraçant treize millénaires du passé yvelinois, de la Préhistoire jusqu’à la fin de l’Antiquité.

JPEG - 178.4 ko
ou fossé et trous de poteau d’une ferme gauloise, par exemple.
JPEG - 76.4 ko
Des structures archéologiques dégagées avant leur démontage : ossements de bœufs antiques...

Des milliers de vestiges archéologiques mis au jour, traités et étudiés :

- 1 300 structures archéologiques

- 33 500 objets pour un poids de 1,220 tonnes






Une documentation monumentale pour conserver la mémoire
d’un passé désormais retrouvé…

JPEG - 79.3 ko
La fouille détruit les sites archéologiques mais elle permet d’en enregistrer toutes les informations. La documentation recueillie sur le terrain permet de restituer le passé : photographies, notes, relevés des structures archéologiques restent des étapes indispensables.
JPEG - 35.3 ko
Après avoir été dégagés de la terre, les vestiges sont prélevés, lavés, photographiés, dessinés et décrits (dessin d’un poignard en silex daté du Néolithique).

Des milliers de documents produits :


JPEG - 103.5 ko
Photos en cours de fouille.

- 5 100 photos de structures archéologiques
et d’objets

- 290 plans et relevés

- 775 dessins d’objets

- 696 pages de texte et 404 figures
composent le rapport scientifique final


Dans le prochain épisode… Découvrez l’archéologie préventive, ses tenants et ses aboutissants… Et entrez pleinement dans l’aventure : de la prescription du diagnostic par l’Etat jusqu’au premier travail de préparation du Service archéologique départemental des Yvelines.

Inscription newsletter
Recevez toute l'actualité du SADY

Sites internet favoris

"J’ai toujours rêvé d’être archéologue", l’expérience d’élèves de 5e de Bondy, dont le collège accueille en résidence Cyrille Le Forestier, archéologue de l’Inrap, pour une année scolaire. Une émission de 30 mn sur France Culture où les enfants s’expriment sur leurs découvertes et le métier d’archéologue. A écouter !

La liste complète des liens...