Accueil du site > Patrimoines > Les collections des Yvelines > Des gobelets en série : une technique de potiers gallo-romains (La (...)

Des gobelets en série : une technique de potiers gallo-romains (La Boissière-École)


JPEG - 205.1 ko
Cruche produite à La Boissière-École et rejetée en raison d’une fissure au col.

Les ateliers de potiers gallo-romains, comme celui découvert à La Boissière-École, daté du Ier au IIIe siècle après J.-C. (cf. lien vers l’article consacré au site), produisent des céramiques de tailles et de formes variées, pour différentes utilisations. Celles-ci sont normalement vendues, mais il y a parfois des accidents au cours de la fabrication qui empêchent leur commercialisation. On parle alors de "ratés de cuisson", objets soit fissurés ou brisés dans le four du potier, soit trop déformés pour être proposés à la vente. Les débris sont alors abandonnés sur place ou jetés dans des fosses servant de poubelle, et sont retrouvés en grandes quantités lors de la fouille.

JPEG - 326.4 ko
Échantillon de formes produites dans l’atelier de la Boissière-École au IIIe siècle.

L’étude de ces tessons apporte des renseignements intéressants sur la forme ou la taille des récipients vendus, et aussi parfois sur les techniques de fabrication et la chaîne opératoire, depuis la préparation de l’argile jusqu’à la cuisson.

JPEG - 404.9 ko
Remontage de céramiques de La Boissière-École.

Dans un premier temps, il a fallu procéder au tri de ces milliers de fragments pour pouvoir les remonter, puis les recoller et ainsi être en mesure de connaître la forme des différents vases avec précision.


Étudier la contenance des céramiques

Au cours de l’étude, les chercheurs se sont intéressés à la question de la standardisation du volume de ces récipients. En effet, s’agissant de poteries fabriquées au tour, et non par moulage, on peut se demander de quelle manière le potier pouvait tourner son pot pour lui faire atteindre un volume donné. Il était également intéressant de se demander si le volume des vases correspondait à une mesure de capacité connue dans le monde romain.

JPEG - 147.6 ko
Tableau des capacités romaines (dénomination latine et équivalences).

L’étude conduite par Bruno Dufaÿ, Yvan Barat et Stéphanie Raux a permis de mettre en évidence le rapport entre quelques dimensions simples et des volumes correspondant à des multiples ou sous-multiples de mesures de capacité romaines (principalement des fractions de setier).




Le cas des gobelets

JPEG - 193.7 ko
Série de marmites de la Boissière-École aux volumes croissant régulièrement.

La volonté d’obtenir des volumes spécifiques a pu être constatée sur plusieurs séries d’objets de même forme comme des marmites et, particulièrement, sur des gobelets du IIIe siècle. On peut y observer une progression des volumes par demi-setier (env. 0,27 l) pour les petits formats, puis par setier (env. 0,54 l) pour les plus grands. Pour obtenir ces volumes, les potiers utilisaient le diamètre maximum de la panse, mesuré en "doigts" (1 doigt = 1,85 cm), et la hauteur du gobelet sans son pied (ajouté par la suite). Le diamètre et la hauteur des gobelets sont égaux quel que soit le volume souhaité.

La série des dix gobelets de taille croissante a donc fait l’objet d’une restauration complète permettant d’appréhender les volumes de ces récipients et de les comparer visuellement.

Pour aller plus loin...
Après l’étude de récipients dont au moins vingt exemplaires avaient été retrouvés (gobelets et marmites), les archéologues ont pu mettre en évidence que la progression des volumes se résumait par une formule mathématique. Elle prend en compte le diamètre maximal du récipient, sa hauteur et une mesure qui dépend du volume souhaité.

Consultez l’ouvrage de référence

Une publication du SADY en vente

Inscription newsletter
Recevez toute l'actualité du SADY

Sites internet favoris

"J’ai toujours rêvé d’être archéologue", l’expérience d’élèves de 5e de Bondy, dont le collège accueille en résidence Cyrille Le Forestier, archéologue de l’Inrap, pour une année scolaire. Une émission de 30 mn sur France Culture où les enfants s’expriment sur leurs découvertes et le métier d’archéologue. A écouter !

La liste complète des liens...