Accueil du site > Patrimoines > Les collections des Yvelines > Collier de Bonnières-sur-Seine

Collier de Bonnières-sur-Seine

Coquillages et dents pour se parer au Néolithique…

JPEG - 62.3 ko
Fig. 1 : Spondyle à l’état naturel et types de parure confectionnée au Néolithique ancien dans le Bassin parisien.

Parmi les matériaux choisis au Néolithique pour fabriquer des bijoux (ou de la parure), la matière dure animale fut celle qui reçut la faveur des premiers agriculteurs de nos régions. Dès le début du Néolithique (5 100 av. J.-C. environ dans les Yvelines), un coquillage était très prisé pour fabriquer des anneaux et des perles : il s’agissait du spondyle, mollusque d’origine adriatique, voire égéenne,qui a voyagé à travers toute l’Europe pour arriver en France (fig. 1). Puis, du début à la moitié du 5e millénaire av. J.-C., les hommes ont préféré utiliser la roche, plus exactement le schiste, pour fabriquer des anneaux (fig. 2). Par la suite, roches et matières dures animales furent utilisées conjointement.

Le collier ou bandeau dont il est question date de la fin du Néolithique, c’est-à-dire du troisième millénaire av. J.-C.

JPEG - 311.9 ko
Fig. 3 : L’allée sépulcrale en cours de fouille, en 1950. Le crâne de l’enfant est indiqué par un cercle orange.
JPEG - 34.6 ko
Fig. 2 : anneaux en schiste provenant des Yvelines.

C’est pendant cette période, qui précède l’âge du Bronze, que se sont développées les sépultures collectives nombreuses dans les Yvelines (dolmens, allées couvertes, allées sépulcrales …).

L’essentiel de la parure connue pour cette période provient de ces tombes. Elle se compose en général de dents et de coquillages percés ou aménagés, de perles en os, en coquillage, en cuivre, en calcaire, en ambre et en céramique, d’épingles en os, de haches-pendeloque en roches tenaces, de pendeloques arciformes en schiste, ainsi que de galets et de fossiles percés.

JPEG - 431.7 ko
Fig. 4 : Patella à l’état naturel.

Le collier ou bandeau découvert à Bonnières-sur-Seine ne déroge pas à cette règle, puisqu’il a été découvert dans l’allée sépulcrale fouillée dans les années 1950, autour d’un crâne d’enfant (fig. 3). Il est composé de 19 éléments de parure dont 8 dents perforées et 11 coquillages aménagés.

Les dents, perforées à la racine, sont toutes des canines d’animaux sauvages : renard, chat sauvage et peut-être loup. Selon E. Basse de Ménorval, la fouilleuse, les traces d’usure observées au niveau de la couronne et de la racine, "attestent peut-être que ces dents [...] ont été portées comme parure pendant très longtemps".

Les coquillages sont de plusieurs espèces : une Patella (fig. 4), deux Dentalium et probablement 8 gastéropodes non identifiés. Le trou de la Patella a été réalisé par l’enlèvement de la partie supérieur du cône tandis que les autres coquillages ont été aménagés par fracture pour en suspendre des fragments.

S’il est relativement courant de découvrir des éléments de parure isolés dans les sépultures collectives, il est cependant exceptionnel d’en trouver plusieurs rassemblés. Dans ce cas précis, la place des perles et pendeloques, autour du crâne de l’enfant, permet d’identifier un collier ou un bandeau qui pouvait être porté autour de la tête. En outre, l’origine exclusivement sauvage des animaux octroie à cet objet une valeur symbolique spécifique qu’il nous est difficile d’interpréter, mais qui permet d’accorder un statut social particulier à l’enfant en question, qui est seul à être enterré avec un tel bijou.


- Bibliographie Néolithique

En image...

Fig. 5 : la parure découverte dans l'allée sépulcrale de Bonnières-sur-Seine. Fig. 6 : vue générale de l'allée sépulcrale de Bonnières-sur-Seine, état actuel.
Inscription newsletter
Recevez toute l'actualité du SADY

Sites internet favoris

"J’ai toujours rêvé d’être archéologue", l’expérience d’élèves de 5e de Bondy, dont le collège accueille en résidence Cyrille Le Forestier, archéologue de l’Inrap, pour une année scolaire. Une émission de 30 mn sur France Culture où les enfants s’expriment sur leurs découvertes et le métier d’archéologue. A écouter !

La liste complète des liens...